CLAMECY  > SARDY  -   7 au 16 Juillet

Clamecy > Chevroches

Pour ne pas faire de commentaires trop négatifs sur une ville qui nous accueille, nous nous contenterons de dire que nous quittons Clamecy sans regret ... 

A partir de maintenant, nous ne naviguerons plus  sur l'Yonne canalisée, mais sur le canal proprement dit, entièrement construit et sans aucun courant.

A deux écluses montantes plus loin et à peine deux heures de navigation, nous tombons sous le charme de la halte de Chevroches.  Un long quai dans un cadre de verdure nous retient plusieurs jours. 

Nous sommes invités chez des riverains. Le bateau engendre souvent la curiosité et la sympathie des personnes rencontrées et il nous semble qu'écouter les gens qui habitent ou qui travaillent dans la région nous en apprend plus sur ce département de la Nièvre, que de suivre les recommandations des brochures touristiques.

 

Les légendes des images apparaissent à l'agrandissement

Chevroches - Tannay

Peu avant Tannay, un nouveau pont-levis nous arrête.
Comme à chaque fois, il nous faut  en déclencher l'ouverture. Le principe reste toujours le même :  J'approche Némo d'un ponton prévu pour descendre à terre.  Christine déclenche le mécanisme d'ouverture, (électrique).  Je passe  l'étroit  pont  très lentement car son tablier  restant légèrement incliné, les toiles du pont arrière passent avec très peu de marge ( parfois moins  de 20 cm). Un second ponton, situé  après le pont, permet à Christine de remonter à bord, non sans avoir précédemment redescendu le pont .... et rétabli  la circulation ! 

Le port de Tannay est une base de location de bateaux. Pour nous un simple amarrage pour la nuit.

Tannay - Monceaux-le-Comte

Le temps demeure complètement bouché et nous naviguons souvent avec l'essuie-glaces ! Difficile d'illustrer cette étape de photos.

Une fois stationnés à la halte de Monceaux, nous rendons visite à l'éclusier amont (du lendemain matin) pour l'interroger sur l'inquiétant manque d'eau dans le bief, (celui contenu entre les écluses 45 et 46).  Il nous apprend qu'une fuite du canal existe depuis des mois, l'obligeant à régulièrement libérer de l'eau pour maintenir le niveau tant bien que mal. Afin que nous passions une nuit sans risque, il nous promet de laisser filer également toute la nuit ... et nous donne le téléphone de l'astreinte VNF, au cas où.

Grâce aux bons soins de notre éclusier, la nuit à Monceaux n'aura pas eu de conséquences. Il n'en fût pas de même pour un ami qui, quelques semaines avant, aura dû appeler ce numéro à 4 heures du matin, son bateau reposant sur le fond du canal !

 

Monceaux-le-Comte > Chitry-les-Mines

Une étape ponctué de  6 écluses et 4 pont-levis,  pour une navigation à nouveau vécue dans le gris d'un mois de juillet décidément incompréhensible.

Village de Jules Renard (Poil de Carotte), Chitry-les-Mines doit son nom à de très anciennes mines de plomb argentifère, abandonnées au milieu du 17ème siècle.
 
Le débit de l'Yonne qui traverse la bourgade parallèlement au canal,  témoigne des pluies de ces dernières semaines.

Chitry-les-Mines > La Chaise Corbigny

Après Chitry-les-Mines, le canal semble de plus en plus encaissé et le relief plus marqué, augurant de multiples écluses à venir ...

En d'autres circonstances, nous aurions sans doute trouvé des motifs de ballades aux alentours et des sites à découvrir, mais cette météo qui ignore le calendrier* nous invite plutôt à continuer notre route sans nous attarder ... *
nous sommes le 14 juillet ! 

Aucune image possible de cet épisode avec si peu de lumière, si ce n'est à notre port d'arrivée : la marina de La Chaise-Corbigny, gérée par une société de location de bateaux.

Le port de La Chaise-Corbigny

La Chaise Corbigny - Sardy

Guère de points notables non plus sur cette étape toujours vécue sous les averses. Cela devient une source de blagues entre nous ! ...

Il est important de se libérer des 8 écluses de ce tronçon,  et de faire une pose à son terme, pour reprendre des forces, car ce qui va suivre nous demandera la forme physique, la patience et la concentration.

A la halte de Sardy, nous sommes au pied d'une partie considérée comme la principale curiosité du Nivernais. 

Appareil photo prêt à tout. On ne vous en dit pas plus ...

 

Vers Sardy