Deux jours sur l'Ijssel


De Hattem à Arnhem Sur le fleuve Ijssel qui nous conduira jusqu’à Arnhem, il n’y a plus rien de commun avec la navigation "de carte postale" que nous avons connue dans le Friesland. Plus de petits ponts qui s’ouvrent en priorité pour chaque bateau de plaisance, ni de berges aménagées pour faire une halte. Nous sommes sur un vrai fleuve, fréquenté par d’imposantes péniches qui dominent le trafic, et que nous croisons toujours avec vigilance … et considération ! Hydrocarbures, containers, et matériaux divers font l’objet d’un fret fluvial visiblement très actif aux Pays-Bas. La longueur de ces péniches peut atteindre 140 m et nous comprenons bien que leur capacités de manœuvre, leur inertie, nous oblige à toujours leur laisser le champ libre. Nous progressons dans un environnement relativement monotone, évoluant au rythme lent de la navigation fluviale (Environ 9 Km/h). Quelques moulins nous rappellent que nous sommes bien en Hollande. Zutphen sera notre escale du soir. Nous reprenons "la route" le lendemain, avec un courant contraire de plus en plus puissant. Némo est à la peine. Il faut nettement augmenter le régime moteur pour conserver une vitesse acceptable. Regarder la berge qui défile lentement nous le confirme. Le Rhin finit sa course en Hollande, et l’Ijssel en est un défluent qui coule vers le nord. Nous l’affrontons donc à contre, avec un courant d’environ 5 Km … à soustraire de notre vitesse déjà modeste. Nous atteindrons Arnhem avec un certain soulagement, motivé aussi par ce constat attendu : toutes nos batteries sont à plat, malgré deux jours de charge moteur.

Le port de plaisance d’Arnhem occupe un petit espace dans dans un bassin dédié au débarquement des péniches. L’accostage avec vent soutenu et absence de propulseurs électriques sera encore "sportif" !! Nous décidons de ne plus sortir du port de cette grande ville, sans avoir solutionné sérieusement, notre problème électrique.

Trois jours d’escale nous auront permis de trouver un électricien spécialisé, qui nous annoncera ce que nous pressentions : toutes les batteries de Némo sont en fin de vie. A l’époque de l’achat du bateau, l’expert fût un peu trop optimiste sur leur capacité d’avenir. Batteries de service, de démarrage et de propulseurs seront donc changées durant cette escale. Nous en garderons malgré cela un bon souvenir, grâce à l’accueil très chaleureux de l’association de bénévoles qui gèrent le port de plaisance. La Péniche "Eiltank 47" entre au port ...


72 vues0 commentaire

033  (0) 6 81 34 78 48

Facebook   >

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now