• Némo

Canal des Vosges, montant


Des écluses, des écluses !! Sur la route de Charmes, nous poursuivons notre ascension dans les Vosges. La fréquence des écluses nous incite à ne faire que de courtes navigations quotidiennes. Charmes, traversée par le canal, est une ville qui fût durement éprouvée durant les deux guerres. L'écrivain et homme politique Maurice Barrès y naquit en 1862. C'est aujourd'hui une ville de presque 5000 habitants qui offre une halte nautique en plein centre. Nous partageons cet espace aménagé avec des camping-caristes, parmi lesquels nous ferons de sympathiques rencontres (un signe amical à eux, s'ils nous lisent ;) A 3 heures et à 6 écluses de là : Nomexy, où nous ne ferons que passer la nuit. Nous faisons connaissance d'Elisabeth et Yvan, propriétaires d'un ancien Tjalk restauré, qui comme nous, commentent leur voyage sur un blog : https://clapotisclapotins.tumblr.com/ Épinal est notre but du jour : neuf écluses montantes. Nous nous habituons à l'idée de devoir manœuvrer très fréquemment. Christine et moi-même sommes désormais rodés à l'exercice. Ces écluses ne sont pas très hautes (environ 3 mètres) et le paysage qui nous entoure fait oublier le répétitif de l'effort. En début d'après-midi, le port d'Épinal est enfin à portée d'étrave. Nous nous amarrons peu avant l'entrée du canal qui y mène, lorsqu'un employé de VNF s'approche de Némo et nous dit : "Les niveaux d'eau sont très bas. Si nous vous laissons entrer au port, il se peut que nous soyons obligés de vous y bloquer plusieurs jours. Vous feriez mieux de poursuivre, pour sortir de ce bief". Nous rassemblons donc notre énergie pour attaquer la "Montée de Golbey" : un escalier de quinze d'écluses, qui se succèdent sans quasiment de navigation intermédiaire. Donc, pas d'image d'Épinal dans cet article ! De toutes façons, ce jour-là, le temps couvert n'était pas propice à la photographie. Nous arrivons à Chaumousey en fin d'après midi après avoir passé 24 écluses dans la journée. Nous n'essaierons pas de battre ce record ! Le village Chaumousey se situe sur le "bief de partage", c'est-à-dire le plus haut du canal : celui qui reçoit l'alimentation en eau. Une retenue de 170 hectares : le lac de Bouzey, alimenté lui-même par la Moselle, délivre en permanence, par une rigole, la quantité d'eau que consomme le canal, de part et d'autre de cet escalier d'écluses. Après une pose de plusieurs jours à Chaumousey, c'est donc "avalants" que nous découvrirons la suite du canal des Vosges …


0 vue

033  (0) 6 81 34 78 48

Liens :

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now